dezeen_Synthe-tech-ecology-by-Chang-Yeob-Lee_1

Un étudiant du Royal College of Art de Londres, Chang-Yeob Lee, a élaboré une espèce de structure qui, fixée autour d’un immeuble (dans son idée la tour BT de Londres, haute de 177 mètres, et une des zones les plus pollués de toute la Grande-Bretagne), pourrait aspirer le CO2 rejeté par le trafic routier et le transformer en carburant. Cet aspirateur gant a été baptisé Synth[e]tech[e]cology. Concrètement, la structure viendrait d’accrocher à la tour grâce à des filins en acier. Composée de fibre de carbone remplie de nanotubes de dioxyde de titane, la structure  pourrait capter le dioxyde de carbone par différents points d’entrée. Une fois aspiré, le CO2 serait mélangé à un catalyseur et transformé soit en gaz naturel, soit en méthanol.L’idée est d’utiliser les technologies récemment mises au point par les chercheurs de l’Université de Princeton. Selon Chang-Yeob Lee, cette tour serait à elle seule en mesure de produire environ 100 tonnes de méthanol par an. Par ailleurs, l’étudiant précise que rien n’empêche d’installer sa structure sur d’autres immeubles londoniens afin de créer un réseau de purification d’air. Ce projet est suffisamment convaincant pour que le jeune homme ait été désigné co-vainqueur du Prix étudiant Sheppard Robson pour l’architecture.

Article source : http://www.maxisciences.com/co2/synth-e-tech-e-cology-une-structure-architecturale-capable-de-transformer-le-co2-en-carburant_art30531.html

Copyright © Gentside Découvertes