Unknown

Mediator®, Diane35®... Parce qu'ils avaient une balance bénéfice/risque défavorable, plusieurs médicaments ont dû être retirés de la vente. Si on peut se réjouir de telles décisions, on peut par contre s'inquiéter de la longue liste des traitements toujours commercialisés... malgré leurs potentiels dangers. Sur la base des analyses publiées de 2010 à 2012 dans sa revue, Prescrire dresse aujourd'hui la liste des médicaments "à écarter des soins et retirer du marché" dans son édition de février. 

Cardiologie : Aliskirène (Rasilez®), fénofibrate (Lipanthyl® ou autre), bézafibrate (Befizal®), ciprofibrate (Lipanor® ou autre), ivabradine (Procoralan®), nicorandil (Adancor® ou autre), trimétazidine (Vastarel® ou autre), dihydroergocryptine (dans Vasobral®), dihydroergocristine (Iskédyl®), dihydroergotoxine (Hydergine®), nicergoline (Sermion® ou autre). L'association à doses fixes de cafédrine et théodrénaline (Praxinor®),  l’association à doses fixes amlodipine + valsartan + hydrochlorothiazide (Exforge HCT®).

Cancérologie/Hématologie : Catumaxomab (Removab®), panitumumab (Vectibix®), trabectédine (Yondelis®), vandétanib (Caprelsa®), vinflumine (Javlor®), fer dextran (Ferrisat®).


Dermatologie/Allergologie :Tacrolimus dermique (Protopic®), méquitazine (Primalan®), prométhazine injectable (Phenergan®).


Diabétologie/Nutrition : Saxagliptine (Onglyza®), sitagliptine (Januvia®, Xelevia®), vildagliptine (Galvus®), orlistat (Xenical® ou autre).


Gynécologie /Endocrinologie
: Tibolone (Livial®).


Gastro-entérologie :
Dompéridone (Motilium® ou autre), prucalopride (Resolor®)
 

Infectiologie : 
Moxifloxacine (Izilox®),  télithromycine (Ketek®).


Neurologie
 : Flunarizine (Sibelium®) et l’indoramine (Vidora®), natalizumab (Tysabri®), tolcapone (Tasmar®).


Psychiatrie/Dépendances :
Agomélatine (Valdoxan®), duloxétine (Cymbalta®), milnacipran (Ixel® ou autre), tianeptine (Stablon®), la venlafaxine (Effexor® LP ou autre), asénapine (Sycrest®), étifoxine (Stresam®), méprobamate utilisé comme anxiolytique dans Kaologeais® et dans Precyclan®. Des médicaments commercialisés dans le sevrage tabagique : la bupropione (Zyban®), la varénicline (Champix®).
 

Pneumologie/ORL
 : Almitrine (Vectarion®), pholcodine, décongestionnants vasoconstricteurs par voies orale et nasale (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxymétazoline, le pseudoéphédrine et le tuaminoheptane), omalizumab (Xolair®), tixocortol (associé avec la chlorhexidine dans Thiovalone®).


Douleur/Rhumatologie :
Célécoxib (Celebrex®), étoricoxib (Arcoxia®), parécoxib (Dynastat®), floctafénine (Idarac®), kétoprofène en gel (Ketum® gel ou autre), néfopam (Acupan® ou autre), nimésulide (Nexen® ou autre), piroxicam (Feldène® ou autre).


Ostéoporose/Arthrose : Dénosumab (Prolia®), strontium ranélate (Protelos®), tériparatide (Forsteo®), Diacéréine (Art 50® ou autre), glucosamine (Voltaflex® ou autre).


Divers : myorelaxants sans efficacité démontrée : le méthocarbamol (Lumirelax®), le thiocolchicoside (Coltramyl® ou autre), la quinine (Hexaquine®, Okimus®, Quinine vitamine C Grand®) et la spécialité Colchimax® (colchicine + poudre d’opium + tiémonium), l’association dexaméthasone + salicylamide + salicylate d’hydroxyéthyle (Percutalgine®) (n° 345 p. 505), et l’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal®).

Article source : ici + Source : Revue Prescrire, 2013;33(352) : 138-42