Microbes_2Qu’est ce qu’une infection nosocomiale ?

Une infection nosocomiale désigne une infection contractée au cours d'une hospitalisation, infection qui n'existait pas auparavant ni, d'ailleurs, durant les 48 premières heures à l'hôpital. Plus généralement le terme nosocomial est employé pour une maladie contractée lors d'une hospitalisation dont le synonyme est infections hospitalières. Le mot nosocomial ne doit pas être confondu avec celui d'hospitalisme correspondant à un trouble mental qui peut toucher l'enfant et le vieillard. Il est provoqué par un placement prolongé en institution (hôpital, crèche, centre de cure…).

On constate une augmentation des infections nosocomiales depuis quelques années. Ceci est le résultat de des progrès que la médecine a fait pour orienter ou poser un diagnostic et des progrès thérapeutiques concernant la prise en charge des patients qui sont d'ailleurs de plus en plus fragiles, surtout quand ils présentent des troubles de l’immunité. Ces déficits immunitaires sont le plus souvent de nature congénital ou acquis. D'autres déficits immunitaires proviennent de l'administration de médicaments que l'on appelle immunodépresseurs ou immunosuppresseurs c'est-à-dire diminuant les capacités de défense de l'organisme. Ces médicaments sont prescrits en particulier chez les patients néoplasiques (présentant un cancer) et chez ceux venant de subir une transplantation d'organes. Les individus souffrant de maladies auto-immunes peuvent également être sujets à l'apparition d'infection nosocomiale. En dehors des cas pathologiques, les vieillards, les nouveau-nés et les prématurés sont particulièrement fragiles aux infections nosocomiales.

De plus en plus, en milieu hospitalier, que ce soit à l'hôpital ou en clinique d'ailleurs, l'utilisation des techniques de surveillance des patients comme les cathéters urinaires, la mesure de la pression veineuse centrale, l'implantation de prothèses, les perfusions etc. sont des techniques favorisant l'apparition d'infections hospitalières. Il en est de même de certains traitements utilisés par voie intraveineuse surtout quand ceux-ci sont de longue durée (voie d'abord centrale). Grâce à l'utilisation, depuis peu, de dispositif d'accés centraux totalement implantables, la survenue d'infections hospitalières semble beaucoup moins fréquente.

Bluetoo, le bactéricide intelligent

Ce bactéricide est intelligent, car il est le premier à posséder un marqueur d'efficacité visuelle intégré. Ainsi, ce procédé permettrait de n’oublier aucun centimètre carré de surface et de pouvoir ainsi détruire les germes à 99,99%. Bluetoo est destiné à lutter contre les infections, qui font 500 000 victimes en France chaque année. Il permettra aussi à des pays en développement d'avoir un accès plus facile à l'hygiène. Vendu entre 5 et 8 euros le litre, ce biocide est « entièrement biodégradable et n’est ni irritant, ni corrosif, ni inflammable » précise Bernard Pouyet, patron de la petite entreprise toulousaine « Ciel Vert », qui a mis au point le bactéricide.

Pour aller plus loin : Articles source ici, ici et + Vidéos ici et .