obesiteJeudi dernier, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a demandé aux médecins de ne plus prescrire de Sibutramine (article en rapport ici et ). Cette molécule contenue dans de nombreux médicaments contre l’obésité présenterait des risques cardio-vasculaires, tels que la tachycardie, l’arythmie (trouble du rythme cardiaque) et l’hypertension notamment. C’est une étude menée depuis 5 ans sur une cohorte de 9805 individus, montrant une augmentation des risques de complications cardio-vasculaires (AVC et crise cardiaque) chez les patients traités par Sibutramine, qui a incité l’EMEA (agence européenne du médicament) a émettre un avis défavorable sur sa prescription et à suspendre l’autorisation de mise sur le marché (AMM).

Il existe deux principaux types de médicaments contre l’obésité actuellement connus sur le marché : ceux empêchant l’absorption des graisses au niveau de l’intestin en y déposant un film, comme Alli, et ceux agissant essentiellement par inhibition de la recapture de la Sérotonine et de la Noradrénaline au niveau du cerveau, ce qui favorise la sensation de satiété et augmente la dépense énergétique, comme la Sibutramine. Voir ici et le mécanisme d’action de la Sibutramine. On comprend aisément que cette molécule inhibant la recapture de la noradrénaline cause à terme des problèmes d’hypertension, étant donné son action au niveau des récepteurs ß1 dont la stimulation se traduit par un effet inotrope positif (augmentation de la force de contraction), chronotrope positif (accélération du rythme), dromotrope positif (accélération de la conduction) et bathmotrope positif (augmentation de l'excitabilité).

Il faudra attendre la décision finale de la Commission Européenne afin de savoir si la Sibutramine sera définitivement interdite sur le marché européen. Cependant, en 2009, 5500 patients obèses avec un IMC supérieur à 30, étaient traités à la Sibutramine en France. On peut dès lors se questionner sur l’avenir de ces personnes, qui sont pour la plupart traitées depuis un moment … Les risques ne s’envoleront sûrement pas avec l’interdiction ! Par ailleurs, samedi une porte-parole de l’administration américaine Food and Drug a alerté les consommateurs (ici) au sujet de contrefaçons du médicament pour maigrir Alli, vendues sur des sites de vente aux enchères sur le web et qui présenteraient 2 fois la dose de Sibutramine (l'ingrédient actif du Sibutral ou Reductil) recommandée.

Pour aller plus loin :

obesite2

Vaincre l'obésité : ici.