fatigue_auditiveLa surdité, dite « de perception » se caractérise par une destruction des cellules ciliées de l’oreille interne et est irréversible, quand la fatigue auditive, réversible, se traduit par une baisse de l’acuité auditive. Dans les deux cas, l’exposition intense, de longue durée, ou les deux à une stimulation sonore en sont la cause.

La fatigue auditive se manifeste par des acouphènes (bourdonnements, sifflements) au niveau de l’oreille. Elle présente quasiment la même courbe d’audiogramme (Cf. Schéma ci-dessus) que la perte d’acuité auditive avec l’âge, vue hier et est également due une altération du « haut médium ». C’est ce qui nous donne l’impression d’entendre avec du coton dans les oreilles. Cette fatigue auditive peut prendre quelques semaines avant de s’estomper !

surdit_Le nombre de surdité professionnelle, qui se situait à 500 personnes environ en 2001 est remontée jusqu’à 1200 en 2008, ce qui prouve que l’amélioration des conditions de travail a encore du chemin à faire. 67% des actifs français se disent dérangés par le bruit sur leur lieu de travail, selon un sondage réalisé pour l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail début 2005. Selon l'étude Sumer 2003, en France, les expositions de longue durée (plus de 20 heures par semaine) à des niveaux élevés (plus de 85 dB/(A)) concernent 6,8% des salariés. Les secteurs les plus concernés sont l'industrie et la construction. Un certain nombre d'entre eux seront atteints de surdité irréversible.

Or ce bruit aurait des impacts négatifs sur le sommeil, sur la concentration, ainsi que sur les troubles cardiovasculaires, qui sont à l’heure actuelle la première cause de mortalité en France. D’où la nécessité de mise en place de politiques de prévention par les services de santé publique dans ce domaine, ce qui malheureusement ne s’avère pas facile parce qu’en lien avec bien d’autres, tels que l’industrialisation, l’urbanisation, l’augmentation du nombre de voitures et de méthode de travail en « Open-Space » notamment.